Des ARTISTES, MERCREDI, tu seras friand -L’art à Grignan-

C’est assez difficile à croire aujourd’hui, mais la notoriété du château de Grignan et par la même occasion de son village n’a tenu qu’à une alliance ! Une alliance qui uni pour le meilleur et pour le pire François de Castellane-Ornano-Adhémar de Monteil de Grignan, duc de Termoli, comte de Grignan et de Campobasso, baron d’Entrecasteaux, chevalier de l’Ordre du Roi et Françoise-Marguerite de Sévigné, fille de la marquise du même nom. C’est ainsi que par fille et gendre interposés, un grand nom des lettres françaises entre au château de Grignan.
Château de Grignan 11

Château de Grignan - détail 03
Ecoutez une des première lettre de Mme la marquise à sa fille

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

Restons dans le monde de l’art et de l’écriture. Depuis le 26 juin et jusqu’au 23 août 2014 le château vit au rythme des fêtes nocturnes et de la pièce de théâtre Lucrèce Borgia de Victor Hugo. Ce spectacle est vraiment bluffant et très entrainant, je vous le conseille vivement!

Réserver votre place pour Lucrèce Borgia

Lucrèce Borgia - Grignan 01

Et lors de votre visite dans le village de Grignan, au détour d’une rue, vous entrerez dans une remarquable demeure datée du XV e siècle, qui fut le lieu de résidence du Bailli et le siège de la Cour de Justice jusqu’en 1789 (où se tint le tribunal révolutionnaire). Ce lieu fut, à partir de la moitié du 19 e siècle, une école de garçons. Restaurée, elle vit désormais au rythme de Colophon. Cette association va vous faire découvrir Grignan côté écriture, dans la maison de l’imprimeur atelier-musée ils perpétuent un savoir-faire ancestral et vous proposent de découvrir le monde de l’édition.

 

Un petit creux, on reste dans le thème, l’hôtel-restaurant Le Clair de la Plume vous régale dans un cadre enchanteur, voici le lieu en été et en image.

Le Clair de la Plume - Grignan - Drôme Provençale

 

Je vous laisse en compagnie de Mme de Sévigné 😉

Bonne lecture

Fanny

 

A Grignan, le 9e septembre [1694]

« Au château royal de Grignan. Cette adresse frappe, et donne tout au moins le plaisir de croire que dans le nombre de toutes les beautés dont votre imagination est remplie, celle de ce château, qui n’est pas commune, y conserve toujours sa place, et c’est un de ses plus beaux titres : il faut que je vous en parle un peu, puisque vous l’aimez. » (…)

« Le vestibule est beau, et l’on peut y manger fort à son aise ; on y monte par un grand perron ; les armes des Grignan sont sur la porte ; vous les aimez, c’est pourquoi je vous en parle. Les appartements des prélats dont vous ne connaissez que le salon, sont meublés fort honnêtement, et l’usage que nous en faisons est très délicieux. » (…)

« Pour les melons, les figues et les muscats, c’est une chose étrange : si nous voulions, par quelque bizarre fantaisie, trouver un mauvais melon, nous serions obligés de le faire venir de Paris, il ne s’en trouve point ici ; les figues blanches et sucrées, les muscats comme des grains d’ambre que l’on peut croquer, et qui vous feraient fort bien tourner la tête si vous en mangiez sans mesure, parce que c’est comme si l’on buvait à petits traits du plus exquis vin de Saint-Laurent ; mon cher cousin, quelle vie ! vous la connaissez sous de moindres degrés de soleil, elle ne fait point du tout souvenir de celle de la Trappe. »

Marquise de Sévigné



Les commentaires sont fermés.